Foire aux questions

Arrivez-vous à vous passer d’insecticides de stockage ?

Après sa récolte et avant sa transformation en farine, le blé est stocké dans nos silos, parfois durant plusieurs mois. Pour garantir la qualité sanitaire des céréales, des insecticides de stockage peuvent alors être utilisés afin d’éviter que des insectes ne s’y développent et d’assurer la norme « zéro insecte vivant ».

L’utilisation d’insecticides de stockage reste cependant très rare car un travail rigoureux est réalisé par nos silotiers pour assurer la bonne conservation des grains. Nos plans de contrôle stricts, portant sur blé et farine, permettent de constater que nous sommes très en deçà des Limites Maximales de Résidus (LMR) autorisées par la réglementation.

Sur quoi portent les analyses qualité ?

Les analyses qualité permettent de confirmer la qualité boulangère des céréales grâce à différents paramètres (protéine, indice de chute, valeur de sédimentation, gluten humide, etc). L’analyse spécifique des substances indésirables quant à elle, cherche à mettre en évidence la teneur en pesticides et mycotoxines des matières premières. Les mycotoxines sont des composés toxiques produits par divers types de champignons et appartenant principalement aux  espèces  AspergillusPenicillium et Fusarium

Nos analyses confirment régulièrement la présence de ces substances selon des valeurs largement inférieures aux limites maximales de résidus (LMR).

Côté transport, êtes-vous aussi responsable ?

La proximité est le premier maillon vers la qualité écoresponsable, raison pour laquelle nous préférons collecter les céréales qui poussent dans notre région. Mais la protection de la qualité de l’air passe aussi par des choix en matière de transport.

Nos camions répondent actuellement aux normes antipollution de façon satisfaisante, nous souhaitons aller plus loin : d’ici 2021, nous aurons remplacé l’intégralité de notre flotte par des camions roulant au gaz, la norme la plus écologique, même pour circuler en centre-ville. Nous avons mis en circulation le premier de ces camions en décembre 2018. Empreinte carbone quasi nulle, émission faible de particules fines, moteur moins bruyant, les camions au gaz constituent l’alternative écologique au diesel.

Garantie Blé Rhône-Alpes : et l’Auvergne, alors ?

Suite au redécoupage des régions en 2016, allez-vous renommer la « Garantie Blé Rhône-Alpes » en intégrant le nom Auvergne ?

Nous avons effectivement décliné notre marque en « Garantie Blé Auvergne-Rhône-Alpes » dans notre charte qualité. Nous conservons toutefois la marque « Garantie Blé Rhône-Alpes » au même titre que nos autres démarches locales « Blé de Savoie », « Blé de la Loire » ou « Blé du Dauphiné ».

Nous n’envisageons pas actuellement le changement de nom sur nos supports de communication. En effet, nos partenaires artisans boulangers considèrent que « Blé Rhône-Alpes » est davantage créateur de proximité avec leurs clients et plus représentatif de la démarche « consommer local ».

Par ailleurs, les blés que nous utilisons proviennent, conformément à notre charte qualité, des départements de l’ancienne région Rhône-Alpes.

Pour information, 29 de nos farines sont désormais agréées « Région du Goût », marque territoriale de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Vous réussissez vraiment à réduire l’impact des cultures ?

De nombreuses initiatives peuplent notre filière gagnant-gagnant. Par exemple, sur les captages du bassin versant Bièvre-Liers-Valloire (Isère), territoire sensible aux pollutions en nitrates et pesticides, nous avons amorcé une démarche de protection de l’eau potable. Pour ce faire, nous avons implanté trente hectares de culture de blé chez 5 agriculteurs situés sur les aires d’alimentation des captages. En échange de leur arrêt d’usage du glyphosate et de leur passage en agriculture raisonnée, voire en bio, nous nous engageons à acheter leur récolte pour notre activité de meunerie à un prix garanti et au-dessus de celui du marché actuel. Ces 30 hectares vont générer 180 tonnes de blé que l’on commercialisera en farine auprès des boulangers de la région, avec un discours argumenté sur la provenance des blés et la qualité environnementale de la production.

Qu’est-ce qu’un IFT ?

Indicateur de base dans nos dossiers d’agro-écologie tels que les Fermes DEPHY, l’Indice de Fréquence de Traitements phytosanitaires (IFT) permet de tracer l’utilisation des produits phytopharmaceutiques (pesticides) à l’échelle de l’exploitation agricole ou d’un groupe d’exploitations. Les exploitants peuvent ainsi mesurer leurs progrès en termes de nombre de doses de référence utilisées sur une campagne culturale ou une parcelle donnée. Cette évaluation du changement des pratiques accompagne la réflexion autour des performances et démarches mises en œuvre sur l’exploitation.

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question ?

contactez-nous

2 + 15 =